fbpx

Comment réussir vos prises de parole en public : 7 conseils pratiques

Vous regardez votre montre en tremblant légèrement. Plus que 3 minutes et 44 secondes.

Ensuite, c'est à votre tour. Le temps s'écoule beaucoup trop vite. Vous ne vous sentez pas prêt. Votre gorge est sèche et vous avez des crampes à l'estomac. Pourtant vous aimeriez tellement réussir vos prises de parole en public.

reussir prise de parole en public

Vous repassez à toute vitesse les éléments de votre intervention dans votre tête : "J'ai oublié quelque chose ? Ah m...., je suis certain que j'oublie quelque chose."
Vous jetez un nouveau coup d’œil à votre montre, plus que 1 minute et 12 secondes. ​

Peut-être est-il encore temps de fuir et d'éviter de devoir vous adresser à tous vos collègues (collaborateurs, managers, directeurs...)  ?

 Mais quelle image allez-vous laisser si vous partez au lieu d'entrer dans l’arène ?

Pourtant, vous maîtrisez le sujet qui sera débattu sur le bout des doigts. Vous êtes le cador de la thématique, celui qui a le plus de connaissances sur le sujet. On aurait pu appeler quelqu'un d'autre, mais c'est vous le meilleur de l'équipe. Alors il va falloir vous exprimer, défendre votre point de vue, contrer des arguments.

Alors pourquoi diable cet exercice vous met-il dans un tel état de stress et d'anxiété ?

Simplement car les prises de parole en public font peur.

Car nous sommes rarement rompus à l'exercice. Rarement formé à nous exprimer face à une audience.

Pourtant j'en suis sur, vous avez l'habitude de vous exprimer dans l'intimité, avec vos enfants, votre conjoint(e), vos amis, vos parents. Dans ces conditions, aucune peur, aucune retenue, aucune envie de vous enfuir lorsque c'est votre tour de vous exprimer.

Qu'est-ce qui change entre ces deux situations ?

Deux éléments : le contexte et l'enjeu


Le contexte, car vous n'êtes plus dans le cadre intimiste et rassurant de votre appartement, entouré de personnes que vous connaissez bien (et qui vous connaissent bien).

L'enjeu, car il ne s'agit plus de parler de la pluie et du beau temps. Ni du repas trop chargé de la veille chez la grand-mère. Il s'agit de négocier un contrat, de valider un entretien d'embauche ou d'obtenir un crédit auprès de votre banquier.

Le contexte et l'enjeu, à eux seuls ces 2 éléments changent complètement la cadre d'une prise de parole en public.


Dans ces conditions, vous prenez un risque en vous exprimant. Vous vous exposez et prenez position. Et en fonction de votre capacité à gérer ce risque, vous obtenez un résultat. Positif ou non.

Il est facile de se cacher derrière un email ou les réseaux sociaux pour exprimer sa pensée. Seulement parfois, prendre la parole en public est inévitable.

Que ce soit pour animer une réunion au sein de votre équipe ou face à des clients. Pour prendre la parole devant vos collègues durant un séminaire. Ou peut-être même tout simplement durant un entretien d'embauche.

reussir votre prise de parole en public

On pense souvent qu'avoir des talents d'orateur est innée. Que Steeve Jobs et Barack Obama ont un charisme naturel, une aisance face au public qui tient du divin.

Oui, certains ont des facilités là où d'autres auront d'abord à vaincre la barrière de la timidité. Mais les meilleurs orateurs ne sortent pas leur talent du chapeau. Ils l'ont construit d'arrache-pied, à force de travail, et de répétitions.

Et ça, c'est bien une bonne nouvelle pour vous. Car certes, il faut travailler pour progresser. Mais c'est justement la voie royale pour devenir un bon orateur. Et cette voie est ouverte à tous.

Pour peu que vous soyez prêt à suivre une bonne méthode et vous mettre à l'entrainement. Car ainsi, vous pouvez développer des talents en prise de parole en public supérieurs à la majorité de vos confrères.

J'aime dire qu'une prise de parole en public réussie est une prise de parole préparée.
D'ailleurs, je pourrais arrêter là cet article, car cette phrase résume à elle seule une bonne partie de ma vision.
Mais on friserait l'escroquerie, je vous l'accorde.

reussir prise de parole en public

Alors voici 7 conseils pratiques (et exercices associés) pour préparer et réussir vos prises de parole en public.

Des prises de paroles avec un enjeu et un contexte. Cet article est long car je souhaite vous donner un maximum d'outils pour avancer. Mais si vous avez la flemme de tout lire, nous pouvons travailler directement ensemble.

Je voudrais bien parler, mais j'ai la trouille

Il y a une vingtaine d'années, j'ai 18 ans et je suis à l'université. Pendant le cours d'EEO (Expression Écrite et Orale), la professeur nous annonce qu'elle va nous noter sur notre capacité à improviser pendant deux minutes face au reste de la classe.

Les mots résonnent dans ma tête. "Improviser...." Je suis tétanisé. Je ne vois pas ce qu'elle aurait pu nous proposer de pire pour nous évaluer.

Pour cela, elle tire un sujet au hasard, nous laisse 3 minutes pour organiser nos idées et boum ! C'est parti pour l'impro. Quelques-uns de mes camarades de l'époque passent l'épreuve avant moi. Avec un succès relatif évidemment.

Puis elle prononce mon nom. Je suis le suivant à passer sur l'échafaud. Toujours paralysé par le trac, le stress, je me dis qu'il faut que je bouge, que je réagisse. Alors je prends mon courage à deux mains, je prends aussi mon sac à dos à deux mains.

Et je quitte le cours aussi rapidement que possible.

reussir prise de parole en public

Claquant comme je peux la porte de la salle. L'un de mes amis me poursuit dans le couloir en me demandant de revenir, mais rien n'y fait. La marche est trop haute et je préfère fuir plutôt qu'affronter l'épreuve. Je fonce sur le parking, monte dans ma voiture et rentre chez moi.

Bilan de l'opération, 0 sur 20.

Voilà les effets que peut avoir un trac totalement incontrôlé sur un être humain. Prendre la parole en public relève d'un des 12 travaux d'Hercule.

Et pourtant, maintenant, je fais le guignol plusieurs fois par an sur scène dans des spectacles de théâtre d'improvisation.

Sacré contraste pour quelqu'un qui était terrorisé par la peur d'improviser ?
Que s'est-il passé depuis ?

reussir votre prise de parole en public

Beaucoup de choses évidemment, mais une essentielle, je ne suis plus handicapé par mon trac.

Le trac est un phénomène naturel. C'est une réaction de votre corps face à ce qu'il perçoit comme un danger. Prendre la parole en public est identifié comme un danger.

Vous pouvez soit affronter le danger, soit le fuir (vous savez désormais dans quelle case je me trouve).

Le trac symbolise une frontière. Comme un contrôle à l'entrée d'un pays qui vous interdit d'aller plus loin. La barrière qui vous empêche de vous exprimer face à un public. Celle qui soude vos pieds sur place et vous martèle dans la tête : "N'y va pas, ne monte pas sur scène, ne va pas t'exprimer devant tous ces inconnus".

Alors, comment franchir ce mur ?

Faut-il le fracasser dans un accès de rage avec une masse ?
Le contourner pour voir si une porte dérobée n'est pas présente ?
Ou prendre appui dessus pour l'escalader ?

On me demande souvent : "Comment vaincre le trac ?"

Je pense que ce n'est pas la bonne question. Il est plus intéressant de vous demander : "Comment apprivoiser votre trac et en faire votre allié ?".

Supprimer le trac, c'est comme supprimer vos émotions, vous vous privez d'un outil majeur. D'ailleurs, ceux qui n'ont plus d'émotion sont souvent des psychopathes...

reussir prise de parole en public

Supprimer votre trac, c'est une erreur monumentale. 

Sans trac, vous passerez pour le type qui vient se faire mousser. Qui se moque royalement de ce que les gens pensent. Et qui se croit tellement sûr de lui qu'on dira qu'il prend tout le monde haut.

À l'inverse, vous laisser submerger par le trac, c'est vous noyer dans la peur, perdre rapidement le fil de vos idées et faire disparaître l’intérêt du public pour votre intervention.

Car il vous fait passer pour une personne peu sûre d'elle et qui ne maîtrise pas son sujet.

Votre intervention ne sera pas réussie grâce à la disparition du trac. Mais parce qu'il est canalisé.

Voici 3 techniques pour vous aider à canaliser votre trac.

Bougez !

Le trac se manifeste au niveau mental, mais aussi physique, par une surdose d'adrénaline qui se déverse dans votre corps.

Ce qui génère les symptômes que l'on connait : accélération du rythme cardiaque, mal de ventre, augmentation de la pression artérielle.

La solution ? 

Évacuez le trop plein d'énergie par de l'exercice physique : sautez sur place, faîtes quelques pompes, détendez cou mâchoire et tête.

Et enfin, buvez un verre d'eau, car le trac a tendance à nous assécher la bouche.

Respirez !

En situation de trac, on néglige notre respiration (de manière inconsciente évidemment). Notre souffle devient plus court, plus saccadé, moins régulier (imaginez une femme en plein cours de préparation à l'accouchement).

En reprenant possession de votre souffle, vous reprenez possession de vos moyens. 

Respirez profondément et lentement afin d'augmenter l'apport en oxygène dans votre corps, ce qui diminue les tensions.

Un bon rythme consiste à faire 3 secondes d'inspiration par le nez puis 5 secondes d'expiration par la bouche.

Maîtrisez !

Le trac s'invite aussi à la fête lorsque vous êtes un peu fébrile sur vos connaissances du sujet à aborder.

Vous devez maîtriser votre sujet d'intervention, en particulier l'introduction et la conclusion, car c'est ce retient votre auditoire.

La pression créée par le trac survient quand vous concentrez tous vos efforts sur le fait de réussir (encore ces histoires de contexte et d'enjeu).

Je terminerai par une citation de Keith Johnstone (pionner du théâtre d'improvisation) : 

"Le trac, c'est quand vous essayez de faire de votre mieux".

Limitez le nombre de messages que vous passez

Ah l'enthousiasme ! Quand vous parlez d'un sujet que vous adorez, vous avez envie de partager toute l'étendue de votre savoir n'est-ce pas ?

Un véritable moulin à paroles.

reussir prise de parole en public

Je vous rassure, c'est normal.

Par contre, ce n'est pas un avantage, c'est même un vrai problème et cette générosité vous plombe. 

Au lieu d'embarquer votre auditoire dans votre monde, vous allez le noyer sous un déluge d'informations.

Non seulement il sera rapidement perdu dans la quantité astronomique de données, mais en plus il ne sera pas capable de retenir le quart du dixième de ce que vous avez partagé.

Tout comme le cavalier tire sur le mors du cheval pour le ralentir, il va falloir vous brider un peu.

Je sais, c'est frustrant, mais je vous le garantis, c'est pour votre bien et celui de personnes qui vous accordent leur attention.

Vous ne prenez pas la parole (que) pour VOUS faire plaisir. Mais bien pour faire plaisir à ceux qui vous accordent leur attention.

Pour canaliser vos interventions, tout se déroule en amont.

Posez-vous ces quelques questions (et répondez-y bien entendu) pendant que vous êtes en phase de préparation.

  • Quel est le message que vous souhaitez passer ?
  • Qu'est-ce que les gens qui vous écoutent doivent retenir à la fin de votre intervention ?
  • Quel est le but de votre intervention ? Informer ? Convaincre ? Expliquer ?

Elles sont le garde-fou de votre prise de parole en public. Qui font que vous passerez d'un fouillis sans queue ni tête à un message clair et mémorable.

Vous savez quel message faire passer, mais l'étape qui vient ensuite est : "Comment vais-je faire passer ce message ?"


Il a l'air sympa, mais je n'ai rien compris...

Cela vous est déjà arrivé d'écouter quelqu'un et de vous dire :

"Je n'ai rien compris à ce qu'il a raconté. Il a commencé par un sujet, puis embrayé sur un autre, pour finalement revenir au sujet d'origine, sans lien entre les 2".

C'est ce qu'il se passe lorsque l'on est mal préparé ou trop sûr de soi.

Le meilleur moyen de perdre votre auditoire, c'est de les balader dans tous les sens, comme une paire de chaussures dans une machine à laver, et de vous attendre à la fin à ce qu'il soit content de l'expérience.

Au lieu de cela, il en sortira, rincé, essoré.

reussir prise de parole en public

C'est là que peut intervenir (entre autres) l'art de la rhétorique. Si ce sujet vous interpelle, je vous invite à regarder le travail de Victor Ferry dans ce domaine. Sa chaîne YouTube, "L'artisanat rhétorique" est une mine d'or pour qui veut développer cette compétence. 

Faire passer un message compréhensible est indispensable. Avec un minimum de méthode, quelques solutions peuvent être mises en oeuvre très facilement.

Pas la peine de chercher midi à 14h, le plus simple est d'utiliser une structure. Une structure c'est un parcours balisé qui vous amène tel un GPS, vous et votre audience, d'un point A à un point B, sans passer par les points E, Z, R, P et H.

Il existe de multiples structures qui permettent de construire un message.

En voici 2 qui fonctionnent parfaitement. Elles ont l'avantage d'être extrêmement naturelles à mettre en oeuvre et faciles suivre par ceux qui vous écoutent.

La structure temporelle : Passé - Présent - Futur.

En 3 étapes, vous expliquez comment les choses se passaient avant, comme elles se passent maintenant et comment elles se passeront demain. Voici une illustration possible.

Passé

"Pendant 20 ans, notre marketing s'appuyait uniquement sur de la publicité affichée sur les panneaux d'arrêt de bus" (ne me demandez pas d'où je sors mon exemple, merci).

Présent 

"Aujourd'hui, nous ciblons également les journaux, les magazines. Mais cela n'est plus suffisant pour rester dans la course."

Futur

"Aussi à l'avenir, nous nous devons d'avoir une présence sur le web qui représente 54% de nos actions marketing."


La structure ACCS : Analyses - Causes - Conséquences - Solution 

Qui s'appuie (sans surprise) sur 4 étapes.

Donner une analyse du problème 

"Nos ventes mensuelles de produits s'effondrent depuis 6 mois."

Identifier les causes 

"J'ai identifié 2 causes notables à ce phénomène. Tout d'abord, nos commerciaux décrochent moins de rendez-vous clients (chute de 25% sur la même période). Ensuite, de nouveaux produits de la concurrence grignotent nos parts de marché."

Exposer les conséquences

"A ce rythme là, dans moins d'un an, nous serons obligés de licencier une partie du personnel."

Proposer une solution

"C'est pourquoi je vous propose dès maintenant de revoir notre stratégie commerciale et d'analyser les différences entre nos produits et ceux de la concurrence pour comprendre ce qui nous fait défaut."

En vous reposant sur de telles structures, vous mettez toutes les chances de votre côté pour construire un discours que vos auditeurs suivront sans effort.

Vous en passer, c'est vous tirer une balle dans le pied.

Mais alors si votre intervention est bien construite....

Pourquoi tout le monde regarde son téléphone ?

Voilà à peine 2 minutes que vous avez pris la parole, que déjà, la moitié de l'assemblé a sorti son smartphone de sa poche. Les yeux rivés sur l'écran lumineux à scroller le profil Instagram d'un inconnu.

reussir prise de parole en public

Vous faites face à l'humiliation suprême de tout orateur, perdre l'attention de son public.

Et peu importe que la salle compte 5 personnes ou 250. Si le public décroche, il est quasiment impossible de la reconquérir.

Une bonne structure permet à l'audience de suivre plus facilement le cheminement de votre pensée.

C'est un bon début, mais largement insuffisant pour maintenir le lien sur la durée.

Capter l'attention du public et la maintenir demande quelques compétences supplémentaires.

Utilisez votre corps

Quelle sont les différences entre ces 2 photos ?

reussir prise parole en public
reussir prise de parole en public

Il y a une femme, Captain Marvel, que l'ont à pas envie de contredire et qui symbolise la puissance. 

Sur l'autre un homme, Tony Robbins, qui transpire le charisme.

En fait ces 2 images véhiculent la même chose : la confiance absolue.

Captain Marvel et Tony Robbins se tiennent droits, épaules relevées et sont solides sur leurs appuis. Ils n'ont pas prononcé un seul mot, pourtant cela suffit pour inspirer confiance.

Avoir confiance en vous, c'est aussi donner confiance en vous.

Ceux qui vous écoutent seront bien plus captivés si vous assumez votre posture de leader, que si cherchez la sortie de secours.

C'est le moment d'utiliser votre colonne vertébrale.

Comment vous tenir droit ?

Gardez les pieds ancrés dans le sol (et évitez de jouer au culbuto entre vos jambes droite et gauche).

Puis, alignez vos épaules, vos hanches et vos pieds. Gardez les genoux déverrouillés pour éviter de passer pour un poteau EDF et maintenez votre tête droite (si besoin revoir les 2 images juste au-dessus).

Vous pouvez vous exercer devant un miroir pour valider votre position. Ou mieux, demandez à un proche de vous donner son ressenti.

Très franchement, une telle posture est amplement suffisante pour débuter. 

Pas la peine de vous déplacer partout comme une mouche coincée dans un bocal, vous allez donner le tournis à votre audience.

Il suffit de rester bien positionné, de manière à voir tout le monde et que tout le monde vous voit, en balayant du regard l'ensemble de l'assistance.

Maintenant que vous êtes sous le feu des projecteurs, il est nécessaire que l'on vous......... entende !

Faites porter votre voix

Être vu c'est bien, mais être vu ET entendu, c'est mieux.

Combien de fois, entend-on dans la salle, quelqu'un qui ​s'écrit :"Parlez plus fort ! On n'entend rien au fond."

Pour faire porter votre voix sans crier, là encore c'est une histoire de souffle.

Les sons que vous produisez sont la conséquence du passage de l'air dans votre gorge qui fait vibrer vos cordes vocales.

Un test rapide, baissez la tête de manière à ce que votre menton touche votre sternum, et essayez de parler à haute voix. Difficile non ? Impossible même.

Parler fort sans hurler c'est faire circuler l'air correctement. 

Vous êtes des stars de la posture (depuis le chapitre précédent), vous avez déjà le prérequis qui consiste à créer une colonne d'air entre votre ventre et votre bouche. Ainsi vous avez plus de souffle et naturellement plus de puissance dans votre voix.

Articulez

Dernier point, avez-vous déjà essayé de parler avec une patate trop chaude dans la bouche ?

reussir prise de parole en public

Douloureux, n'est-ce pas ? Et surtout incompréhensible pour les personnes qui vous écoutent.

Ce qui m'amène à un point crucial qu'est l'articulation.

Vous pouvez parler fort, mais si vous parlez mal, les gens ne feront qu'entendre des phrases incompréhensibles. 

Vous pouvez construire le meilleur des discours, la plus belle des présentations, si votre audience ne vous comprend pas parler, tout le reste est inutile.

reussir prise de parole en public

Voici 2 astuces pour bien articuler.

Échauffez-vous avant de prendre la parole 

Tout comme Usan Bolt va chauffer ses muscles avant de sprinter sur 100 mètres, vous pouvez répéter quelques virelangues comme le fameux : "Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archisèches ?".

Ralentissez le débit

Vous mettre en condition comme le meilleur sprinter du monde c'est une bonne idée. Mais pas la peine d'essayer de battre le record du nombre de mots par minute !

Parler vite nous fait avaler les mots, parler lentement oblige à mieux les prononcer.

Structure au top, diction au top, je vous vois venir à 10 kilomètres, l'envie vous titille déjà d'ajouter un diaporama magnifique avec des photos pour susciter l’intérêt de ceux qui vous écoutent.

Soit, parlons-en du PowerPoint !

Avez-vous besoin d'un support ?

Imaginez, c'est la réunion de début d'année dans votre entreprise. Le fameux kick-off meeting qui fait le bilan de l'année précédente et les projections de celle à venir.

Tout le gratin est là : directeur technique, PDG, directrice des achats et finances. Vous attendez avec un ennui non feint, la fameuse revue des chiffres de l'année : bénéfices, marges, coûts. 

Un enchaînement de graphiques et de chiffres qui n'ont de sens que pour ceux qui les ont collectés. Le tout saupoudré d'un jargon qui cisaille vos tympans. Disons-le clairement, c'est une punition pour l'audience.

reussir prise de parole en public

C'est le fameux effet PowerPoint de la mort.

Cela devient un réflexe de l'utiliser. Comme un fumeur professionnel va machinalement mettre à sa bouche une cigarette, un orateur débutant va en permanence s'appuyer sur un support (qui 9999 fois sur 10000 sera un magnifique PowerPoint).

Utiliser un support ce n'est pas forcément une mauvaise idée.
Utiliser un mauvais support c'est assurément une mauvaise idée.

réussir prise de parole en public

Overdose d'informations. Surcharge visuelle.

C'est exactement ce qu'il ne faut pas faire lors d'une prise de parole en public.

Sinon ?

Vous dynamitez votre intervention en un seul clic sur votre souris. Et provoquez la réaction tant attendue : "Oula, je ne comprends rien à son schéma là".

Conséquence immédiate : vous perdez la totalité du public, s'ils ne se sont pas encore endormis.

Si les gens passent leur temps à essayer de décrypter, lire, regarder ce que vous affichez, ils ne sont pas en train de vous écouter. 

Et ça c'est un problème. Car l'objectif d'une prise de parole en public, c'est de prendre la parole.

Alors, comment réaliser un bon support ?

Posez-vous ces 2 questions, avant même de savoir si le support sera bon. 

  • Avez-vous réellement besoin d'un support ?
  • Qu'est-ce qu'un support va apporter à votre intervention ?

Si oui, il existe une règle simple à appliquer :

1 diapositive = 1 message

Pas plus, pas moins !

Préparez-vous ! Préparez-vous ! Préparez-vous !

Tous les grands conférenciers que j'ai pu rencontrer me l'ont confirmé, il n'y a pas de hasard.

Ceux qui répètent le plus sont les mieux préparés et performent le mieux sur scène.

prise de parole en public

Michaël Aguilar, rock-star dans le domaine de la conférence francophone, met entre 1 et 2 ans pour préparer et finaliser une nouvelle conférence. Et pourtant il cumule 15 ans d’expérience dans le métier, avec plus de 1200 représentations à son actif. 

Vous n'avez pas 1 an pour vous préparer ? Je vous rassure, pas besoin d'autant de mois pour vous hisser à un niveau suffisant.

Comme dans toute discipline (le sport, la musique, etc.) il y a des paliers à franchir, pour passer de débutant, à amateur, professionnel puis champion olympique.

Et dépasser le premier niveau est clairement à votre portée.

Car il y a une différence majeure entre celui qui a préparé ou répété son intervention 1 ou 2 fois. Et celui qui l'a répété 10 ou 15 fois.

La masse de travail associée n'est pas colossale, mais le résultat lui l'est assurément. Pour passer d'une intervention médiocre à une intervention réussie, 10 à 15 répétitions vont créer la différence.

Une bonne préparation, c'est un bond en avant sur la qualité de votre intervention et la voie royale pour progresser.

Ce qui implique que vous devez entrer dans l'arène.

Allez chercher votre première victoire

La confiance se bâtit sur la confiance. 

Quoi de mieux qu'une première victoire lors d'une prise de parole en public pour renforcer votre confiance ?

Empiler les bonnes expériences, c'est comme construire un mur de Lego. Brique par brique, vous allez capitaliser sur vos succès et construire un véritable mur de confiance en vous.

reussir prise de parole en public

Mais pour cela, il faut aller glaner ce fameux premier succès.

Pas question de le faire en vous mettant dans une situation à risque, face à une audience hostile, un sujet que vous ne maîtrisez pas ou une intervention avec un enjeu démesuré.

Voici 3 pistes que vous pouvez explorer pour vous exercer dans un contexte qui favorise la construction de votre confiance.

Prenez la parole face à un groupe restreint de personnes que vous connaissez

Vous pouvez proposer une intervention dans un contexte professionnelle au sein de votre équipe.

Lorsque j'ai commencé à travailler dans l'informatique, tous les mercredis entre 13h et 14h, notre service organisait des présentations techniques. Tout le monde pouvait proposer un sujet dans son domaine d'expertise et le présenter à ses collègues.

Un cadre sécurisant, un sujet connu, bref un excellent moyen de passer à l'action sans se mettre trop de pression sur l'enjeu et le contexte.


Rejoignez un club Toastmaster

C'est une association qui promeut la communication et le leadership au travers de la prise de parole en public. En se réunissant au moins une fois par mois, ses membres pratiquent et travaillent tous ensemble à améliorer leurs compétences oratoires.


Testez le théâtre d'improvisation

Une ambiance bienveillante et des gens qui comme vous, viennent chercher une occasion de se lâcher et de s'amuser tout en travaillant les composantes d'un bon orateur : trac, émotions, diction, posture, etc.

Ces axes ne sont que des idées et c'est une question d'affinité.

Libre à vous d'explorer d'autres voies pour vous faire la voix. 

Personnellement, je les ai testées toutes les 3, et celle qui m'a apporté le plus de déclics et de résultats est le théâtre.

Son côté amusant et décontracté tout en permettant de travailler en profondeur m'a tout de suite séduit.

Vous êtes déjà bien armé

Réussir une prise de parole en public, ce n'est pas juste faire de belles phrases ou avoir de l'humour.

Réussir une prise de parole en public, ce n'est pas juste monter sur scène et passer outre son trac.

Réussir une prise de parole en public, ce n'est pas juste faire un joli PowerPoint.

Réussir une prise de parole en public, ce n'est pas juste savoir utiliser son corps et sa voix pour passer son message.

Réussir une prise de parole en public, c'est tout cela à la fois.

reussir prise de parole en public

C'est ce qui rend l'exercice si difficile.

Mais ce qui fait que les grands orateurs exercent aussi une fascination sur ceux qui les regardent et les écoutent.

Heureusement, pour être (largement) au-dessus de la moyenne, vous n'avez pas besoin d'être parfait dans tous ces domaines.

Vous avez juste besoin d'être un peu meilleur que la plupart des gens.

En travaillant les points que je vous ai présenté, vous pouvez déjà faire une différence.

Il y a probablement certains de ces domaines dans lesquels vous avez déjà plus de facilité que la majorité des personnes. Il suffit de vous appuyer dessus et de développer un peu les autres en utilisant les exercices et conseils de cet article.

Si vous souhaitez progresser plus rapidement, je peux vous accompagner. Pour vous aider à identifier vos forces, vos points d'amélioration et vous amener sur le palier supérieur.

Mais faites attention, tout comme la course à pied rend les joggeurs dépendants, prendre la parole en public peut rapidement devenir addictif.

Et vous pourriez bien prendre gout à être sous la lumière des projecteurs. Mais non pas pour briller, mais bien pour éclairer ceux qui vous offrent leur écoute.

Quel est votre profil d'orateur ?

Découvrez votre niveau en prise de parole en public et recevez un bilan gratuit adapté à votre profil. Identifiez vos forces, axes d'améliorations et les actions immédiates à mettre en oeuvre.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: